mercredi 5 mai 2010

Étiquette de concert

C'était le concert de mes élèves dimanche dernier... et ils m'ont rendue bien fière dans l'ensemble surtout que, malgré une écoute hyper-attentive de ma part (« attention au passage », « oui, tu as réussi », « n'oublie pas le fa dièse », « compte! »), j'ai quand même pu « relaxer » puisque plusieurs ont offert une interprétation, ont partagé un moment de musique et la magie passait. Mais là n'est pas le propos de ce billet...

En début de concert, je fais toujours un court laïus, rappelant aux invités d'éteindre leur cellulaire et leur permettant d'applaudir entre les pièces; mieux, je l'encourage. (Cela permet aux plus jeunes - et même aux avancés - de respirer entre les deux pièces.) J'ai même blagué que nous n'étions pas à l'OSM et qu'aucun regard torve ne serait lancé lors des applaudissements. Il y avait quelque chose que je n'avais pas prévu: les mouvements de foule pendant le concert. Enfin, oui, je m'attendais à quelques distractions potentielles, deux de mes jeunes élèves ayant eu des petits frères au cours des derniers mois. Il me semblait donc probable - et acceptable - qu'une des mamans ait besoin de sortir le (très) jeune homme de la salle, le temps de le nourrir ou de le câliner. Les élèves sont parfaitement au courant que des « interférences » peuvent se glisser en cours de concert et, souvent, je fais exprès d'être bruyante ou de bouger pendant qu'ils jouent, histoire de les blinder le jour du concert venu.

Ce que je n'avais pas prévu, c'était le sans-gêne de certains des parents présents qui n'hésitaient pas à circuler pendant une pièce, à aller jeter leur gobelet de café (!) ou même à échanger avec un autre, par exemple ce père qui, au milieu du morceau d'un autre enfant, se lève pour aller récupérer sa caméra, dans les mains du beau-frère, qui vient de contempler les photos prises quelques instants auparavant. Allo, y a-t-il une once de civisme dans la salle? Alors, bon, je me laisse une note à glisser dans mon agenda 2011, qui me rappellera que, oui, « Bon matin, messieurs et dames, nous vous saurions gré de respecter la concentration de nos jeunes musiciens. » Un dessin avec ça?

Pour la petite histoire, aucun des quatorze élèves qui a joué ce matin-là n'a jugé bon de parler à voix haute, rire sans raison, se déplacer, se moucher bruyamment... Après, on essaiera de me faire avaler que les jeunes ne savent pas vivre.

4 commentaires:

Adrienne a dit…

je reconnais à 100%!
j'ai de nombreux élèves et anciens élèves qui suivent des cours de musique à l'académie et je vais souvent les applaudir quand ils doivent passer leur examen: j'ai constaté les mêmes choses et en ai été choquée, moi aussi! de même, l'attitude des jeunes est souvent beaucoup plus respectueuse...
toutes mes félicitations au professeur ;-)

Kikine a dit…

Donner l'exemple aux enfants qu'ils disent ...

Natalie a dit…

Probablement le même genre de parent qui excuse les impolitesses de son enfant par la «crise d'adolescence» et les hormones... ;-)

Natalie

Lucie a dit…

Ouais, je sais, c'est décourageant!
Vous me rappellerez l'année prochaine qu'il faut que j'« éduque » les parents. Argh!